Les tours de notre-dame

Histoire de Les tours de notre-dame à Paris

387 marches ! Vous ne regretterez pas. C'est la tour sud qui aura raison de vos poumons, elle s'élève à 69 mètres du sol. Une fois en haut, imaginez que sous le toit se trouve une charpente de bois de chêne qui date de la construction : en l'an1220 ! On l'appelle « la forêt de Notre-Dame ». Un petit calcul nous permet de dire que 1 300 chênes la composent. Plus haut, vous pourrez voir les chimères, un ajout de Viollet-le-Duc, au XIXè. Celui-ci s'inspira en partie d'un grand caricaturiste de l'époque, Honoré Daumier. Il aurait trouvé ces images dans une édition de Notre Dame de Paris de Victor Hugo, de 1844. Près de vous, la plus grosse cloche de la cathédrale, nommée le Bourdon, domine le ciel de Paris depuis le XVIIè siècle. Elle pèse treize tonnes et chante le Fa dièse. En 2013, 30 000 personnes sont venues écouter les nouvelles sonneries. Huit nouvelles cloches s'associent maintenant au bourdon Marie et au bourdon Emmanuel, pour de nouvelles harmonies. Imaginez qu'il fallait près de 40 hommes, les jours de fête pour animer ces géantes. Peut-être ont-ils croisé Quasimodo Qui sait. Sachez que Viollet-le-Duc ne manqua pas de se faire représenter sous les traits de Saint Thomas, avec son équerre ! pourquoi hésiter ! Si vous levez les yeux, c'est bien un coq qui culmine en haut de la flèche, et devinez ce qu'il y a dans le coq Trois reliques : une partie de la sainte Couronne, une relique de saint Denis et une de sainte Geneviève. Est-ce que cela servirait de « paratonnerre spirituel », pour se protéger des colères divines

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Les tours de notre-dame