Palazzo ducale : histoire

Histoire de Palazzo ducale : histoire à Gênes

En 1097, l’évêque Arialdo fonda la « Compagna Communis », une sorte de république dirigée par des Consuls ou des Capitaines du Peuple. Ils étaient élus par un Parlement comprenant tous les citoyens de 16 à 70 ans ; ils avaient aussi l’obligation de s’équiper pour éventuellement partir en guerre. Les anciens consuls formaient un Consilium qui avait un droit de véto sur les décisions du consul en place ; c’est le Consilium qui décidait d’entrer en guerre. Les magistrats étaient indépendants ainsi que les fonctionnaires de l’administration financière. Avant 1300, ni les consuls, ni le parlement ne disposaient d’un édifice fixe pour leurs réunions. Après les victoires de Gênes contre Pise en 1284 et Venise en 1298, la ville eut les moyens d’acheter deux palais qu’elle utilisa pour construire un premier palais communal. Avec la nomination en 1339 du 1er Doge, Simone Boccanegra,  le palais fut transformé pour devenir plus prestigieux ; ce fut alors le Palais Ducal. Au XVIe s. Andrea Doria changea le régime politique en instituant un Conseil Majeur de 400 sénateurs, un Conseil Mineur, et un Doge qui n’était élu que pour deux ans. Le Sénat (Conseil Majeur) décida de restructurer complètement le palais et chargea Andrea Ceresola (il Vannone) de s’en occuper. Après un grand incendie en 1777, la ville confia à Simone Cantoni la restauration du palais, dont une partie sera de style néoclassique. L’importante restauration de 1992 a cherché à mettre en valeur et à préserver les trois principales étapes de la construction de l’édifice.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Palazzo ducale : histoire