L’arena au cours des siècles

Histoire de L’arena au cours des siècles à Vérone

Les Goths qui prirent le pouvoir au VIe s. ne détruisirent pas l’arène, au contraire, ils la restaurèrent. Mais l’Arena subit d’importants dommages en raison de la crue de l’Adige de 589, et des séismes de 1116, 1117 et 1183. A partir de ce moment on utilisa ses pierres pour construire de nouvelles murailles et de nouveaux édifices. Mais dès le XIIIe s. on commença à restaurer l’édifice et à l’utiliser pour des actions, parfois peu glorieuses. Pour résoudre des procès incertains, chacun des adversaires pouvait faire appel à des lutteurs professionnels ; celui dont le lutteur avait gagné, avait gagné le procès : une sorte de Jugement de Dieu. En 1276, il fut décrété que les prostituées ne pouvaient habiter que dans l’arène ; en 1278, 200 « hérétiques » y furent brûlés vifs. L’Arena était aussi louée et produisait ainsi un revenu à la ville. En 1450, sous la domination de Venise, la valeur historique du monument fut cependant reconnue, et des lois furent édictées, punissant les dégradations. La restauration commença au XVIIe s., en plusieurs étapes, et au XVIIIe s., on commença à effectuer des fouilles. Avant, il y avait souvent des joutes et des tournois dans l’amphithéâtre ; ils furent progressivement remplacées par d’autres spectacles : pièces de théâtre, présentation d’un rhinocéros, combats entre un taureau et de chiens etc. Mais la restauration fit des progrès, et on arriva à la situation actuelle, avec utilisation de l’Arena pour des pièces de théâtre, des concerts, des opéras, des spectacles de musique moderne.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de L’arena au cours des siècles