Quartier des spectacles

Histoire de Quartier des spectacles à Montréal

En 1852, le quartier environnant a été partiellement détruit par un incendie. Sa reconstruction  a créé une zone résidentielle et commerciale dès 1875. Puis des édifices importants d'éducation y ont été construits : Université de Laval (1876) qui deviendra en 1919 l'Université de Montréal, Ecole Polytechnique (1903), Ecole des Hautes Etudes Commerciales (1907) (qui héberge aujourd'hui les Archives Nationales), Bibliothèque Saint Sulpice (1914), Université de Montréal, Bibliothèque Nationale du Québec (1914). Mais le quartier s'est aussi développé grâce à l'édification de salles de spectacles : Théâtre du Gesu (1865), Théâtre Français (1893) (aujourd'hui Monument National), Théâtre Gayety (1912) (actuellement TNM). Entre 1920 et 1960, de nombreux cabarets furent ouverts, où se produisaient notamment des artistes de jazz, ce qui engendra aussi l'apparition de salles de jeux, de tripots, de lieux de prostitution, de débits d'alcool pendant la prohibition. En 2007 est annoncée officiellement la création d'un quartier des spectacles qui demeure encore aujourd'hui un vaste chantier. En 2009 ont été ouverts : la Maison du Festival de jazz et la place des Festivals ; en 2011, la Place de l'Adresse Symphonique, la Maison du Développement Durable, la Place des Arts. Il y a de nombreux autres espaces culturels, notamment, le Centre Culturel 2.22 (Rue Sainte Catherine est), le Théâtre du Nouveau Monde, le Théâtre Saint Denis, le Cinéma du Quartier Latin, la Cinémathèque Québécoise etc…

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Quartier des spectacles