Mausolée de brunswick

Histoire de Mausolée de brunswick à Genève

Charles II, duc de Brunswick, (1804-1873), commença à régner sur le duché en 1823, mais il se révéla vite incapable de le diriger en raison de son autoritarisme ; il fut chassé par le peuple. Il essaya alors par tous les moyens de reprendre le pouvoir à son frère qui lui avait succédé, mais il n'y parvint pas. Il n'était pourtant pas dépourvu de talents : il était féru de langues et de musique, c'était un très bon cavalier, un bon joueur d'échecs et il avait le don d'investir dans des placements intéressants. Mais il était paranoïaque et avait toujours peur d'être assassiné : pour cela il blinda sa chambre à Paris et fit construire des passages secrets pour pouvoir s'échapper en cas de danger. Il vécut longtemps à Paris, puis s'installa à Genève en 1870, quand commença la guerre entre la France et l'Allemagne. Il légua toute sa fortune à la ville de Genève à condition qu'on lui fasse des funérailles somptueuses et qu'on lui élève un mausolée : celui-ci devait être une réplique du tombeau des Caligeri de Vérone, ce qui confirme la paranoïa ! Le tombeau, inauguré en 1879, est l'œuvre de Jean Franel qui prit pour modèle la tombe de Cansignorio della Scala. C'est un bel édifice gothique couronné au début par une statue équestre du duc ; elle a cependant dû être enlevée en raison de son poids et être placée à côté du mausolée. La tombe du duc se trouve à mi-hauteur du monument.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Mausolée de brunswick