Couvent novodievitchi

Histoire de Couvent novodievitchi à Moscou

Il a été fondé en 1524 par le Grand Prince Vassili III, pour célébrer la reconquête de Smolensk (1514). C’était un couvent-forteresse car dans cette région nouvellement reconquise, il fallait compter avec des attaques ; d’ailleurs dès 1571, le couvent fut détruit par les tartares de Crimée, puis reconstruit. Il fut toujours très prospère, car les dames de la haute société qui s’y retiraient, apportaient leur fortune. Il y eut aussi des retraites forcées : Pierre le Grand y exila sa sœur et sa première femme. Avec le déplacement de la capitale de Moscou à Saint-Petersbourg en 1712, le couvent perdit de son importance ; ses biens furent sécularisés en 1764 et il hébergea un hôpital et un orphelinat. Il fut fermé en 1922 sous le régime communiste. Les bâtiments furent utilisés comme sièges d’organisations, comme résidences et annexe du musée historique. En 1992, la religion reprit ses droits et le couvent reprit ses activités primitives. Son utilisation permanente lui avait permis de ne pas être détruit et il se présente encore aujourd’hui sous son aspect originel, après une restauration partielle. On peut y visiter de nombreux bâtiments : la cathédrale de la Vierge de Smolensk avec ses magnifiques fresques, l’église Saint Ambroise (XVIe), l’Eglise de l’Assomption, l’Eglise de l’intercession, l’Eglise de la Transfiguration, le palais d’Irina Godunova, le réfectoire, le palais de la 1re femme de Pierre le Grand, le clocher haut de 72 m, des cellules de moines, les murailles avec 4 tours d’angles rondes et 8 tours carrées, des abris pour les gardes.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Couvent novodievitchi