Rundetårn

Histoire de Rundetårn à Copenhague

Au XVIe s. l’astronomie se développa dans toute l’Europe, notamment pour les besoins de la navigation. A Copenhague, l’éminent astronome danois Tycho Brahé (1546-1601) se distingua par la précision de ses observations. Christian Longomontanus lui succéda et convainquit le roi Christian IV(1577-1648) de construire un observatoire. Il fut construit par l’architecte hollandais Hans van Steenwinckel en même temps qu’une église juxtaposée surmontée d’une bibliothèque. La tour a une hauteur de 35 m et on peut accéder au sommet par un couloir hélicoïdal qui en 7 tours et demi permettait d’y monter à cheval. On ne peut accéder à la bibliothèque que grâce à la rampe de la tour. L’observatoire dut être partiellement reconstruit à cause du grand incendie de 1728, mais en 1861, il fallut en construire un nouveau, car les instruments d’observation devenant plus importants et plus nombreux, il était désormais impossible de les faire tenir dans la tour. Aujourd’hui,  la tour est accessible au public qui peut ainsi jouir d’un beau panorama de la ville.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Rundetårn