Mosteiro de sao bento

Histoire de Mosteiro de sao bento à Rio de janeiro

Le monastère de Saint Benoît a été fondé en 1590 par des moines bénédictins en provenance de Salvador de Bahia. Une famille d'aristocrates leur donna le grand terrain occupé aujourd'hui par le quartier de Sao Bento ; ils habitèrent d'abord dans un hospice. Ils reçurent en donation des propriétés où était cultivée la canne à sucre et cela leur permit de rassembler l'argent nécessaire à la construction de l'église, puis du monastère. Les plans d'une église à une nef furent tracés en 1617 par Francisco Frias de Mesquita, dans un style maniériste très dépouillé, mais les travaux ne commencèrent qu'en 1633 pour se terminer en 1671, avec une main d'œuvre d'esclaves. Mais la décoration de l'intérieur était loin d'être terminée. Chemin faisant les plans furent modifiés par le frère Bernardo Correia de Souza qui ajouta notamment deux nefs à l'église. Le monastère ne fut terminé qu'en 1755. L'extérieur très dépouillé contraste de manière saisissante avec un intérieur dont la décoration exubérante suit un mélange de styles baroque et rococo. L'intérieur est recouvert de bois sculpté doré et décorée de belles statues en bois, qui sont les œuvres de nombreux artistes : d'abord frère Domingos da Conceiçao (1643-1718), qui décora une partie de la nef, le choeur et est l'auteur des statues de Sainte Scolastique et de Saint Benoît, puis suivirent Alexandre Machado Pereira, Simão da Cunha et José da Conceição e Silva. De 1789 à 1800, le grand artiste du rococo Inácio Pereira Pinto refit le chœur en préservant les tableaux sur la vie des Bénédictins peints par le frère Ricardo do Pilar. La visite de cette église peut être l'occasion d'écouter de beaux chants grégoriens.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Mosteiro de sao bento