La porte tian an men

Histoire de La porte tian an men à Pékin

Une première porte en bois avait été construite à cet endroit en 1417 par l’empereur Yongle de la Dynastie des Ming ; mais elle fut incendiée en 1644 quand les Ming furent chassés par Li Zicheng. La porte qu’on voit actuellement est le fruit de sa reconstruction en pierre, en 1651, sous la dynastie Qing ; elle est constituée d’un long mur rouge de 63 m de longueur et de 35 mètres de hauteur surmonté d’une vaste terrasse de 27 m de largeur qui se termine par un pavillon à double toiture décorée de tuiles jaunes. Cinq ouvertures dans le mur, dont une était réservée à l’empereur, permettent d’accéder au domaine de la cité impériale. Le portrait de Mao est encadré par deux inscriptions glorifiant la République Populaire et l’Union des Peuples. La porte a toujours eu une importance symbolique : c’est de cette tribune qu’étaient annoncées les décisions impériales, à l’issue d’une mise en scène : les édits impériaux étaient descendus au moyen d’une corde dans une boîte en forme de phénix. A partir de 1949 elle devint la tribune des officiels du parti communiste au cours des manifestations. Devant la porte se trouvent quatre lions censés protéger contre les mauvais esprits et deux colonnes avec des représentations de dragons et de phénix servant de piédestal à deux animaux.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de La porte tian an men