Cité interdite

Histoire de Cité interdite à Pékin

Cet immense palais est le palais impérial de la ville impériale de Pékin. Il a été construit sur ordre de l’empereur Ming Yongle entre 1406 et 1420 : près de 200000 ouvriers y ont travaillé sans relâche. C’est aujourd’hui le Musée du Palais, qui permet non seulement de découvrir les fastes du palais, mais aussi d’admirer les merveilles de l’art chinois. La cité, de plan rectangulaire, a une longueur de 950 m et une largeur de 750 m donc une aire voisine de 72 ha. Elle est protégée par une muraille de 10 m de hauteur entourée d’un fossérempli d’eau de 50 m de largeur. Il y a près de 8700 pièces dans le palais (la légende disait 9999, chiffre magique). La cité est partagée en deux parties : la Cour Extérieure qui était réservée aux cérémonies officielles et à la réception des ministres, entourée de bâtiments, comme dans les siheyuan des hutongs, et la Cour Intérieure réservée aux appartements de l’empereur, sa famille et ses concubines. Autour de la Cour Extérieure se trouvent, au centre, le grand pavillon de l’Harmonie Suprême, et autour, les pavillons de l’Harmonie Parfaite, de l’Harmonie Préservée, de la Gloire Littéraire et des Prouesses Militaires. Un cours d’eau artificiel joignant les douves traverse la cour. Autour de la Cour Intérieure, les pavillons de la Pureté Céleste, de l’Union, de la Tranquillité Terrestre sont eux-mêmes entourés des 6 pavillons de l’est et des 6 pavillons de l’ouest. Le palais est bordé de jardins : Le Zhongnanhai avec deux lacs, le Beihai avec un lac , et le parc Jingshan développé sur une colline artificielle construite avec les déblais provenant du creusement des douves. Cette colline de terre noire est censée protéger l’empereur de l’influence néfaste du nord.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Cité interdite