Pavillon chinois

Histoire de Pavillon chinois à Stockholm

Un premier pavillon chinois assez simple à deux ailes avait été commandé par le roi Adolf Fredrik pour faire une surprise à sa femme à l'occasion de son anniversaire, en 1735. Le pavillon en bois avait été entièrement construit à Stockholm, en pièces détachées, qui furent transportées et assemblées à Drottningholm. Le futur roi Gustav III âgé de 7 ans, habillé en mandarin, fut chargé de remettre la clef en or du pavillon à sa mère, le jour de son anniversaire. Le dur climat du pays endommagea assez vite le pavillon construit à la hâte et en secret. Dix ans après, le couple royal fit donc construire un nouveau pavillon en dur par l'architecte Carl Fredrik Adelcrantz. C'est Jean Eric Rehn qui s'occupa de la riche décoration intérieure rococo comportant des éléments chinois, alors très à la mode. A cette époque, les Européens étaient très attirés par la Chine, pays inaccessible mais fascinant. On fit donc venir des soieries, des laques, des porcelaines pour décorer l'intérieur. La Chambre Jaune est particulièrement belle avec ses murs recouverts de laques. Les bâtiments annexes sont reliés au bâtiment principal par des couloirs et des chambres courbes : il s'agit de la Chambre d'Argent, le Billard, le Studio (bureau du roi), la Confidence (salle à manger dont la table surgissait du sous-sol), la Cuisine, la Volière (Pagode).

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Pavillon chinois