Djurgardsstaden

Histoire de Djurgardsstaden à Stockholm

En 1646, la reine Christina fit construire un hôpital et 14 petites maisons pour marins malades sur cette presqu’ile. Il ne reste plus rien de ces constructions ; il subsiste surtout de petites maisons en bois datant du XVIIIe s. où logeaient les ouvriers qui travaillaient dans les chantiers navals de la presqu’île ou dans la fabrique de goudron située sur une île voisine. Par la suite se sont rajoutées des maisons en pierre de style néoclassique. C’est aujourd’hui un lieu préservé avec des maisons restaurées ; une promenade dans les petites rues est un retour au passé : chacune d’elle possède des maisons pittoresques. Dans la « Lilla Allmäna Gränd » se trouve les maisons «  Mjölnargarden » (cour du meunier) et la « Bellmanshuset » nommée d’après le poète Bellman, toutes deux peintes en rouge. Dans la « Langa Gatan » (longue rue), il faut voir la « Dödsgrävarens hus » (maison du croque-mort) avec une porte d’entrée de 1,5 m de hauteur. Dans la « Breda Gatan » se trouve la « Djurgardsbagariet », ancienne boulangerie où habite aujourd’hui un artiste. Les anciens chantiers navals qui ont fonctionné longtemps sont aujourd’hui à l’abandon, mais un plan de restauration est à l’étude. Tout le quartier est un havre de paix entouré par le parc d’attractions « Gröna Lund ».

 

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Djurgardsstaden