Eglise sainte sophie

Histoire de Eglise sainte sophie à Sofia

Le site de l’église a été une nécropole thrace avant l’arrivée des Romains ; ceux-ci ont développé la ville de Serdica au voisinage de cette nécropole où on a retrouvé notamment les vestiges d’un théâtre. Pendant la période romaine, les chrétiens ont utilisé le cimetière pour enterrer leurs morts et on peut aujourd’hui y visiter des catacombes. La construction de l’église Sainte Sophie a commencé vers 313, en même temps que celle de l’église Saint Georges. Ces deux églises ont accueilli les réunions des 170 évêques qui ont participé au concile de Serdica (342) : il s’agissait de régler le conflit qui opposait le patriarche d’Alexandrie à une faction chrétienne, les Ariens (rien à voir avec les Aryens !). Mais les Ariens furent condamnés et ils quittèrent le concile pour organiser le synode concurrent de Philippopolis. L’église fut souvent remaniée, car à partir du VIe s., elle fut souvent saccagée et en partie détruite par les invasions successives : Goths, Huns, etc…Sous la domination des Bulgares entre le XIIe et le XIVe s., elle devint l’église du métropolite (évêque d’une capitale de province), mais les Ottomans la transformèrent en mosquée quand ils prirent la ville ; elle sera détruite par deux séismes au XIXe s. C’est donc une église restaurée qu’on voit aujourd’hui ; mais la restauration a été entreprise avec le souci de retrouver son aspect initial. C’est une très grande basilique entièrement en briques, avec un extérieur très sobre, mais l’intérieur de style roman est très beau grâce à sa simplicité : les seules décorations sont des icônes sur des pilastres. C’est cette église qui a donné son nom à la ville.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Eglise sainte sophie