Alcazaba

Histoire de Alcazaba à Malaga

Alcazaba: Cette citadelle a été construite au XIe s. par la Taïfa (petit royaume situé en Andalousie) des Hammudites sur les vestiges de fortifications puniques : après l’effondrement du Califat de Cordoue, il y eut une période d’instabilité qui favorisa l’apparition de multiples Taifas, petits royaumes aux surfaces très limitées, souvent en guerre les uns avec les autres. L’Alcazaba était située à l’extrémité d’une enceinte qui ceinturait toute la ville. C’était une puissante citadelle entourée d’une double enceinte, protégée par près de 20 tours et possédant de nombreuses portes. Elle fut prise par les Almoravides en 1092, par les Almohades en 1146, puis passa en 1279 sous la souveraineté des Nazarides de Grenade. Après la reconquête, elle servi de citadelle aux chrétiens, avant d’être petit à petit oubliée. Ce n’est qu’en 1930, qu’on prit conscience de sa valeur historique et qu’elle fut restaurée : c’est la citadelle la mieux conservée datant du XIe siècle. La Alcazaba fut à la fois une puissante forteresse et une ville agréable à vivre, car elle fut le lieu de résidence du gouverneur. De la Plaza de Armas, on domine tous les environs ; elle est voisine de la Torre de la Vela et de la Puerta de la Coracha qui permettra plus tard d’accéder au passage protégé conduisant au Château de Gibralfaro voisin. Il faut traverser plusieurs portes bien protégées pour accéder au double palais : du palais de la Taïfa , il ne reste que des vestiges, mais le palais nazari est mieux conservé. Il y a aussi 8 jolies résidences, des bains et une citerne. La visite de l’ensemble est intéressante.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Alcazaba