Gyeongbokgung

Histoire de Gyeongbokgung à Séoul

Ce palais (Palais du bonheur resplendissant) fut construit en 1394 par le roi Taejo, premier roi Joseon, puis agrandi sous les rois Taejong et Sejong le Grand. Il fut détruit par les Japonais entre 1591 et 1598 et laissé à l’abandon pendant 250 ans. Reconstruit en 1868, il y eut jusqu’à 300 bâtiments qui furent en partie détruits à nouveau après la nouvelle invasion japonaise de 1910. Depuis 1990, une intense reconstruction a lieu, qui a permis de reconstruire près de 50% des édifices du dernier palais ; le bâtiment de l’administration japonaise construit à cet endroit a été détruit. Le palais est redevenu un bel endroit digne d’être visité. Ont été restaurés : la porte de Gwanghwamun, la porte de Heungnyemun, la salle du trône (Geunjeongjeon), le bâtiment du bureau du roi (Sajeongjeon), la résidence principale du roi (Gangnyeongjeon), la résidence de la reine (Gyotaejeon), la résidence de la mère du roi, (Jagyeongjeon), la résidence du prince et de son épouse (Donggung), le pavillon Gyeonghoeru et le pavillon Hyangwonjeong, tous deux au bord de l’eau, et la bibliothèque royale (Jibokjae), etc…A voir absolument !

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Gyeongbokgung