Cathédrale sainte-nédélia

Histoire de Cathédrale sainte-nédélia à Sofia

Cette cathédrale de l’Eglise orthodoxe bulgare date du moyen âge, peut-être du Xe s., mais on ne connaît pas la date de sa première construction. Elle fut d’abord construite en bois et en pierre, puis souvent détruite et reconstruite. Elle a longtemps conservé les reliques de Stefan Uroš II Milutin (1253-1321), un roi serbe vénéré en tant que saint, qui a conquis de nombreux territoires au cours de son règne. Les Serbes qui étaient catholiques depuis le VIIe s. se convertirent à l’orthodoxie grecque sous son règne. Il se maria cinq fois ! Il fut enterré dans le monastère Banja, mais quand les Turcs envahirent le Serbie, les restes du souverain considéré comme saint furent transférés en 1460 dans cette église à Sofia. Le corps du roi fut transféré à nouveau dans le monastère de Banja en 2007, bien que le roi soit vénéré également par l’église orthodoxe bulgare et considéré comme un saint. L’église fut détruite en 1856 pour la construction d’une église plus grande, terminée en 1867 ; on y ajouta des coupoles en 1898. En 1925 un attentat communiste détruisit l’église en faisant 128 victimes ; nouvelle reconstruction en 1933, mais la restauration complète ne se termina qu’en 2002. Ce qu’on remarque surtout, c’est le dôme  central dont le tambour comporte de très nombreuses fenêtres contigües, séparées par des colonnes blanches, ainsi que d’autres coupoles plus petites, et un très large porche. Les décorations murales de l’intérieur datent de la fin du XXe s. et sont l’œuvre de Nikolay Rostovtsev et de son équipe.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Cathédrale sainte-nédélia