Musée de la musique

Histoire de Musée de la musique à Kuala lumpur

Ce bel édifice de style moghol a été construit en 1897 pour la première banque de la ville. Ce bâtiment tout blanc a un aspect majestueux par sa symétrie, son porche imposant, son toit qui déborde et ses deux tours latérales surmontées de dômes. Il a été attribué au Musée National d’Histoire avant d’accueillir, en 2015, le Musée de la Musique. Son intérêt réside dans les instruments de musique traditionnellle non connus en Europe : « rebana » (tambour géant), « dongsan » (tambour en bronze), « kompangs » (sorte de tambourin), « sape » (sorte de flute), « puling tana » (instrument à vent). La société malaisienne est une société multiraciale qui possède de nombreuses musiques ethniques : elles s’expriment dans des festivals, des cérémonies, des enterrements, et utilisent des instruments très variés. Ces derniers ont été conçu entre l’époque préhistorique, le XVIème siècle et l’époque contemporaine. Ils peuvent être en bambou, en bois, en feuilles, en peaux d’animaux etc. . Ils proviennent de la péninsule et représentent des musiques malaisiennes, indiennes, chinoises, aborigènes, mais aussi des provinces de Sabah et de Sarawak sur l’île de Bornéo.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Musée de la musique