Cathedral

Histoire de Cathedral à Buenos aires

La façade de cette cathédrale ne ressemble vraiment pas à celle d’une église ! Après avoir occupé le site de Buenos Aires en 1580, Juan de Garay organisa la ville naissante en réservant un emplacement pour l’église principale de la ville. La première église, construite en bois et en torchis, était très modeste. En 1605, elle fut remplacée par une autre église qui menaça de s’écrouler en 1616 ; on en construisit donc une troisième en 1618. Encore une (mauvaise) reconstruction en 1662, avec trois nefs, une charpente et une tour : ces deux derniers éléments s’effondrèrent en 1680. Nouvelle construction à partir de 1684, avec une nouvelle façade dessinée dans le style maniériste par le Jésuite italien Giovanni Bianchi. 1752 : la nef toute entière s’écroule, seules la façade et les tours restent en place. Episode suivant : la construction de la cathédrale actuelle commence, sur les dessins de l’architecte italien Antonio Masella, dont le plan est beaucoup plus ambitieux ; mais son dôme se fissure et on doit le reconstruire sous la direction de l’architecte portugais Manuel de Rocha. Tours et façade sont démolies en 1778, car elles étaient trop petites pour la nouvelle structure. L’église est consacrée en 1791, sans façade. En 1816, les architectes français Prosper Catelin et Pierre Benoit construisent une nouvelle façade néoclassique, ressemblant à celle du Palais Bourbon. Elle est constituée de 12 colonnes qui soutiennent un haut portique surmonté d’un fronton triangulaire. En 1863, le sculpteur français Joseph Dubourdieu termine le bas-relief du fronton, la frise, et les chapiteaux corinthiens des colonnes. Les murs et plafonds de l’intérieur sont décorés de fresques de Francesco Parisi représentant des scènes de la bible, et le sol est couvert de mosaïques de style vénitien dessinées par Carlo Mora. A voir : le beau retable en bois doré du maître-autel (1785) de style rococo, la sculpture « le Christ de Buenos Aires » du transept (1671) et les deux chaires rococo-néoclassiques (1790).

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Cathedral