Cementerio de la recoleta

Histoire de Cementerio de la recoleta à Buenos aires

Les moines de l’ordre des Récollets, un ordre franciscain spécialement fidèle au vœu de pauvreté, arrivèrent à Buenos Aires au XVIIIe siècle. En 1732, ils construisirent un couvent et l’église de la Virgen del Pilar. Quand cet ordre fut déplacé en 1822, le premier président de l’Argentine libre, Bernardino Rivadavia, fit construire ce cimetière à l’emplacement du jardin des moines. A partir de 1870 de nombreux habitants aisés vinrent s’établir dans ce quartier pour échapper à l’épidémie de fièvre jaune qui sévissait au centre de la ville. Ils y construisirent des demeures de prestige et le cimetière devint le reflet de son entourage. C’est un cimetière hors du commun : il contient de véritables rues bordées de tombes et de monuments funéraires somptueux. Une rotonde centrale contient une sculpture du Christ réalisée en 1914 par Pedro Zonza Briano ; de cette rotonde partent de véritables avenues. Elles sont bordées de près de 5000 édifices, dont 80 sont déclarés monuments historiques. Les styles archéologiques sont très variés et vont du néobaroque au néoclassique en passant par le kitsch. L’entrée, de style grec, est majestueuse; elle contient de nombreux messages allégoriques comme une bobine de fil et des ciseaux, symbole de la fragilité de la vie qui peut à tout instant être interrompue. Un cimetière à voir, même si on n’est pas un habitué !

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Cementerio de la recoleta