Monasterio de la santa faz

Histoire de Monasterio de la santa faz à Alicante

Ce monastère de clôture de Clarisses contient une relique qui serait un des plis du tissu avec lequel Veronica aurait essuyé le visage en sueur du Christ, en route pour le calvaire. Ce suaire aurait été donné à Pedro Mena, curé de San Juan de Alicante au XVe s. au cours de son voyage à Rome : le suaire aurait sauvé Venise de la peste. Le monastère, église et cloître, fut construit de 1557 à 1584. En 1936, au cours de la guerre civile, les miliciens communistes attaquèrent le monastère et l’endommagèrent sérieusement ; mais le suaire avait été mis en lieu sûr. L’ensemble fut reconstruit par la suite dans le style initial, après avoir un temps été utilisé comme fabrique d’avions. L’église est le résultat des transformations subies au cours du temps, et principalement pendant la période baroque ; le retable néobaroque a remplacé le retable baroque détruit par la guerre civile : il est l’œuvre de Juan Vidal Ramos. L’extérieur est d’un baroque très sobre. A l’intérieur on peut voir les tombes du compositeur  Óscar Esplá et de l’artiste Eusebio Sempere, contemporains. La tour est le seul bâtiment d’origine : elle est de forme tronco-pyramidale, a 3 étages, une terrasse et un escalier de forme carrée qui se poursuit par un escalier circulaire. Elle est défendue par des mâchicoulis, des meurtrières et des tourelles d’angles.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Monasterio de la santa faz