Ex-convento de san agustín (i.e.s. canarias „cabrera pinto“)

Histoire de Ex-convento de san agustín (i.e.s. canarias „cabrera pinto“) à Santa cruz de tenerife

Pour remercier les Augustins de l’avoir suivi dans la conquête de l’ile, Fernando de Lugo les aida pour la construction du couvent qui commença en 1506 et se termina sous la direction du prieur Pedro Grimón, fils du conquistador José Grimón.

Le couvent de San Agustín fut très riche possédant des terres et des maisons. Sa principale occupation était la transmission du savoir, le latin et la grammaire essentiellement.

Au cours du XVIIIe s., c’est là que fut créée la première université, « l’Augustina ». Mais cette fonction fut de courte durée. En 1821, elle accueillit à nouveau l’Universidad Literaria de San Fernando. 

Elle dût fermer en 1845 par décret royal et fut remplacée en 1846 par un lycée. Ce fut le premier lycée des Canaries, suivi seulement en 1926 et 1931 par deux lycées à Las Palmas. En 1926, des annexes en béton furent ajoutées à l’édifice historique sur les plans de Pelayo Lopez, continuées en 1948 par le même architecte et terminées en 1950 par Domingo Picasa.

L’ensemble fut restauré en 1997, notamment le Claustro de los Cipreses, ainsi qu’un autre grand et beau patio de style renaissance. L’église du couvent fut détruite par un incendie en 1964.

Façade de l'ancien couvent
Le couvent primitif et l'église de San Agustín qui apparaît dans le plan de Torriani a été construit près de l'ancienne lagune. On y observe que le carré était plus petit que l'actuel et que la disposition de l'espace construit était différente. En 1617, le bâtiment a subi des rénovations et des travaux du maître tailleur de pierre Manuel Penedo, qui a également travaillé sur la façade de la Casa de Nava y Grimón. Le bâtiment qui nous revient aujourd'hui est le résultat des transformations opérées au XVIIIe siècle.
Sur la tour, on peut voir l'emblème des Augustins et une plaque de marbre qui dit "Instituto de Canarias" placée en 1896. L'horloge a été ajoutée en 1905. Sur les côtés se détachent deux balcons en bois de tradition mudéjar.
 
Cloître principal
Le couvent de San Agustín est structuré autour de deux grands cloîtres. Le cloître principal constitue le noyau organisateur et est le plus important cloître Renaissance des îles Canaries.
 
Le sol du cloître et l'église étaient le lieu de sépulture des moines et des personnes illustres de La Laguna qui ont aidé à maintenir le couvent. Lors de la dernière restauration de l'édifice, une crypte a été retrouvée à l'endroit de passage entre les deux cloîtres (elle est marquée au sol avec quatre gros clous).
Le tombeau de Juan Núñez de la Peña se trouvait d'abord devant la salle de l'Assemblée, puis dans l'église. Dans ses deux étages, la pierre et le bois sont réunis.
Le rez-de-chaussée présente, sur chacun de ses côtés, sept colonnes de pierre rouge de l'ordre toscan avec des semelles en bois. Les marques observées dans les colonnes supportaient des treillis de bois pour atténuer le froid en hiver et la chaleur en été
 
Marbre de la Vierge de Grâce
 
Dans la nef principale, le marbre de la Vierge de Grâce a été réalisée à Gênes par ordre du moine augustin Fray Miguel Lorenzo Villanueva, (La Laguna 1658-1703), probablement à partir d'un dessin de la Vierge qui était dans l'un des chapelles à l'intérieur du couvent.
 
Le jardin
Bien qu'il ait changé au fil du temps, il conserve une source centrale et selon une étude réalisée par des professeurs du Département de botanique de l'Université de La Laguna, c'est le jardin le plus intéressant de la municipalité en raison de la grande diversité des plantes.
 
La guérite aujourd'hui ornement est la première station météo des Canaries liée à la Chaire de Physique entre 1867 et 1923

A voir à faire à Santa Cruz de Tenerife , les incontournables et la liste détaillée des monuments à découvrir ici

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Ex-convento de san agustín (i.e.s. canarias „cabrera pinto“)