Histoire d'ibiza

Histoire de Histoire d'ibiza à Ibiza

Préhistoire : L’île a été occupée au moins depuis le néolithique : on a trouvé de rares vestiges datant de – 5000 qui semblent indiquer des groupes éparpillés, puis des vestiges plus récents (– 3000) montrant une évolution vers des groupes plus denses qui vivaient de l’agriculture et de l’élevage de moutons, chèvres, porcs et vaches. Ils fabriquaient des poteries simples utilitaires : vases, jarres, récipients. Puis, vers – 2000, l’utilisation des métaux se développa. A partir de – 1500, la civilisation d’éleveurs d’El Argan, qui s’était développée autour d’Almeria, prit le contrôle de l’île et y apporta des techniques d’irrigation, ainsi qu’une poterie et des outils plus élaborés. Vers – 700, les navigateurs phéniciens, vinrent faire du commerce avec cette population, et ce contact permit le développement d’un filage et d’un tissage plus élaborés, de poteries plus fines, d’une métallurgie plus efficace et l’apparition de la verrerie.

Les Phéniciens : En – 654, les Phéniciens fondèrent l’important comptoir d’Ibossim, ce qui leur permit de développer le commerce du murex (mollusques gastéropodes dont on extrayait la pourpre), du sel, du marbre et du plomb argentifère. Les Assyriens puis les Babyloniens asservirent petit à petit les Phéniciens à partir du VIIIe s. avant JC, qui ne furent bientôt plus capables de dominer Ibiza. Carthage, principale colonie phénicienne, prit alors le contrôle de l’île. Les Carthaginois développèrent le commerce avec la Grèce dont les navires venaient chercher notamment les pins, nombreux dans l’île. Mais l’exploitation des pins fut catastrophique : il n’en reste plus beaucoup aujourd’hui.

Les Romains : Après la seconde guerre punique en – 123, les Romains occupèrent Mallorca et Menorca, mais Ibiza resta punique, tout en étant soumise à une occupation romaine légère. Les habitants continuèrent à exploiter les salines et les forêts de pins et créèrent de grandes exploitations pour cultiver  la vigne et l’olivier. L’île fut christianisée au IVe s. et placée sous la domination de l’évêque de Tarragona. Après le déclin de Rome, les Vandales occupèrent l’île, mais cela n’entrava pas le commerce de l’île qui, au contraire, se développa dans toutes les directions. Puis ce fut le tour des Wisigoths, plus centralisateurs, d’envahir Ibiza : les Vandales d’Ibiza se lancèrent dans la piraterie. Les Byzantins occupèrent alors Ibiza en 553, détruisant les foyers de piraterie, mais en même temps dévastèrent les îles Baléares.

La Colonisation maure : Au VIIIe siècle, le Calife de Cordoue arma 300 navires pour prendre le contrôle des îles de la Méditerranée. En 848, les îles furent placées sous le contrôle du Califat de Cordoue, tolérant sur les plans religieux, politique, et ouvert aux connaissances nouvelles apportées par la civilisation européenne. Les habitants ne furent pas spoliés de leurs biens. Ibiza en particulier connut un développement important au Xe s. : forte production de céramiques, apparition des premiers moulins à vent pour moudre le grain, cultures irriguées, arboriculture florissante. Après la chute de l’émirat de Cordoue, Ibiza fut soumise à l’autorité de la Taïfa de Denia (1031), avant d’être sous le joug des Almoravides, musulmans intolérants, extrémistes et incultes.

La Reconquête : En 1108, le croisé Sigurd I de Norvège en route pour la croisade conquit les îles, mais les dévasta puis s’en désintéressa. Les Pisans s’allièrent aux Catalans pour prendre les iles Baléares dans l’espoir de fonder une base maritime ; ils dévastèrent les îles Pityuses et prirent biens et personnes, mais échouèrent dans leur tentative de prendre Mallorca et Menorca. Les Almoravides en profitèrent pour reprendre le contrôle des îles (1115). Les dirigeants, intégristes au départ, furent bientôt esclaves du luxe et empêtrés dans des guerres ; ils furent chassés en 1203 par d’autres dirigeants encore plus intégristes : les Almohades. La population, asservie et misérable, était désormais prête à accueillir de nouveaux conquérants.

Jaime I, roi d’Aragon, commença la reconquête en 1229 avec la prise de Palma. Guillermo de Montgri, sacristain de la cathédrale de Gerona, et plus tard évêque de Tarragona, prit la ville d’Ibiza avec des croisés. Il se fit nommer gouverneur et s’occupa surtout de son propre enrichissement ; il laissa les Maures aux commandes de l’agriculture. Les îles d’Ibiza et Formentera furent partagées entre Mongri, l’infant du Portugal, Don Pedro et le comte du Roussilon,  Don Nuno Sans. 

Le royaume de Mallorca : En 1256, le roi Jaume II créa le royaume de Mallorca, formé des Baléares, de Montpellier, et du Roussillon, et en 1299, il créa l’Université à Ibiza, organisme responsable de la gestion des îles Pityusen, ce qui consistait à accorder une certaine autonomie à ces îles, qui dura jusqu’au XIXe siècle. Mais le royaume de Mallorca fut annexé  par l’Aragon en 1349. Le mariage d’Isabelle de Castille et de Ferdinand d’Aragon réunit l’Aragon et la Castille et la reconquête se termina en 1492.

Après la reconquête : Avec la découverte de l’Amérique, le commerce méditerranéen diminua de manière spectaculaire au profit du commerce entre l’Europe et l’Amérique. Les rois d’Espagne se désintéressèrent alors des îles Pytiuses et délaissèrent même leur défense. Comme les pirates, turcs notamment, étaient toujours à la recherche d’esclaves, les habitants d’Ibiza construisirent de nombreuses tours de surveillance pour pouvoir avertir les habitants de l’approche de navires turcs et leur permettre de se réfugier dans les églises fortifiées ou dans ces tours. Philippe II fit construire les imposantes murailles d’Ibiza à partir de 1556 ; cela n’empêcha pas les Turcs de continuer leur recherche d’esclaves à partir du port d’Alger, de telle sorte que les habitants d’Ibiza réagirent en prenant l’offensive. Ils commencèrent à attaquer les navires ennemis. Mais la piraterie ne se termina qu’après la prise d’Alger par les troupes françaises en 1831. Les habitants d’Ibiza restèrent longtemps pauvres, par manque de ressources, ou en raison des disettes, des attaques de pirates, des guerres, et un grand nombre émigra à Cuba. Ce n’est qu’au XXe siècle que le tourisme commença à permettre un essor considérable à Ibiza.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Histoire d'ibiza