Histoire de pise

Histoire de Histoire de pise à Pise

Romains : On ne connaît rien de précis sur la fondation de Pise : fut-elle fondée par des Etrusques, des Ligures, des Pélasges, des Grecs ? On sait en tous cas qu’en – 225 , une armée romaine arriva dans cette ville qui possédait un port à l’embouchure de l’Arno. Pour les Romains, Pise, située sur la Via Emilia, était une base favorable pour combattre les Ligures. En – 180, elle devint une colonie romaine ; elle était importante pour la fécondité de sa terre, ses carrières et ses forêts qui permettaient la construction de bateaux. En – 89, la ville obtint le statut de Municipe. 

Byzantins, Lombards et Francs : Pise souffrit moins que les autres villes italiennes des invasions germaniques, en raison de ses possibilités de défense et de sa flotte qui s’étoffait. Byzantins, Lombards puis Francs ne laissèrent pas d’empreinte importante. La situation économique de la ville fut variable à cette époque, ni catastrophique, ni franchement bonne.

Haut Moyen Age : Une guerre eut lieu en 1003 entre Pisa et Lucca, mais les grands soucis de cette époque furent les continuelles incursions des Sarrazins installés en Sicile, notamment en 1004 et 1011. Mais les Pisans réagirent et allèrent attaquer les Sarrazins en Calabre, Sicile et même en Afrique du Nord. Avec Gênes, ils allèrent déloger les Sarrazins de Sardaigne. En 1062, les Pisans allèrent attaquer Palerme et en ramenèrent un butin important. La ville se dota d’un statut (Consuetidini di Mare), ce qui était un fait assez nouveau. Elle prit part à la 1ère croisade et en retira des bénéfices importants : banques, consulats, entrepôts, privilèges dans toutes les villes d’Orient. La République de Pise fut assez indépendante des Seigneurs  par ses succès commerciaux et ses potentialités de guerres, qu’elle exerçait contre Genova, Lucca et les Sarrasins. En 1115 Pise aidée par d’autres villes délivra Mallorca de la domination des Sarrazins.

Conflit avec Gênes et période de prospérité : Une première longue guerre eut lieu entre Gênes et Pise entre 1118 et 1132 pour la suprématie sur la mer et pour la domination sur la Sardaigne et sur la Corse. Mais la compétition entre les deux villes ne s’éteignit pas après la guerre, malgré une intercession d’un pape. Durant la même période, cependant, Pise atteignit une grande prospérité qui se manifesta par la construction de nombreux palais et édifices importants dont la cathédrale. L’architecture et la sculpture se développèrent beaucoup.

Conflit avec Florence : Pise, bien que République, était gouvernée par des nobles de tendance gibeline (pour l’Empereur), alors que Florence était de tendance guelfe (pour le pape). Florence qui s’était libéré de la domination des nobles en 1115 commença à se développer et entra en concurrence avec Pise. La ville s’allia avec les villes de Lucques et Gênes. Première guerre : 1222 ; puis guerre entre Pise et une coalition de Florence et Lucques en 1228 : Pise gagne. En 1254, Pise est battue par une coalition des villes guelfes dont Florence, Gênes et Lucques. Disputes continuelles entre Pise et Gênes au sujet de la domination sur la Sardaigne ; guerre en 1259 gagnée par Pise. 1260, Pise bat la coalition toscane ; 1266, Pise perd la bataille de Bénévent ; 1268, Pise perd la bataille de Tagliacozzo. Devant ces défaites, le Comte Ugolino della Gherardesca essaya de se rapprocher des Guelfes, mais il fut chassé de la ville. Il se rendit alors à Florence et avec l’aide de la ville, il reconquit Pise en 1276.

La bataille de Meloria : En 1284, eut lieu la bataille navale de Meloria entre Gênes et Pise ; ce fut une catastrophe pour Pise. En 1288, en raison de la défaite et de sa volonté de ne pas racheter les prisonniers, les Pisans se révoltèrent contre Ugolino della Gherardesca, le jetèrent dans une tour avec ses enfants et petits-enfants et les laissèrent mourir de faim. Ce fut la fin de la puissance de la ville.

Dominations diverses : Jusqu’en 1406, une grande instabilité  s’installa : quelques victoires, plus de défaites, beaucoup de dissensions internes. 

Prise de Pise par les Florentins : En 1446, les Florentins prirent la ville de Pise et la maltraitèrent au point d’inciter de nombreux Pisans à émigrer. Après 1472, les Médicis au pouvoir furent plus humains. Mais les Pisans se révoltèrent plusieurs fois entre 1499 et 1509 ;  Florence arriva toujours à reconquérir la ville et définitivement en 1509. Davantage de clémence de la part des Florentins ne suffirent cependant pas à endiguer l’émigration d’une partie des Pisans. On retrouve encore aujourd’hui en France, Suisse et dans toute l’Italie les noms de familles pisanes.

Pise, ville de la Toscane : Pise désormais n’est plus qu’une ville de Toscane et son histoire sera celle de la Toscane et plus tard de l’Italie.

 

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Histoire de pise