Brève histoire de la malaisie

Histoire de Brève histoire de la malaisie à Kuala lumpur

Brève histoire de la Malaisie

La découverte à Sarawak d’un crâne humain et d’outils remontant à – 40000 et la découverte sur la péninsule et à Sarawak de poteries et d’objets en pierre remontant à la période (– 2800 ; – 500), montrent que la région était occupée depuis très longtemps. Mais on a très peu d’éléments sur la période qui suit ; on sait seulement par la découverte d’objets épars, que depuis toujours il y avait un commerce intense passant par les détroits, entre la Chine et l’Inde notamment. Cela explique l’influence du bouddhisme et de l’hindouisme en Malaisie.

Srivijaya : Le premier Royaume formé d’une confédération d’états malais émergea au VIIe siècle : il tirait sa richesse du commerce maritime et utilisait sa position stratégique pour contrôler le commerce qui passait par les détroits de Malacca et Sunda, ainsi que par la péninsule. Sa capitale était Palembang. Le royaume vendait notamment des épices, du bois, de l’or. Le régime réclamait une obéissance totale au souverain et la soumission à la religion, mélange de bouddhisme, d’hindouisme et de croyances locales ; cela eut pour effet de cimenter les différentes composantes de la population. La prospérité du royaume déclina à partir du XIe s., par la suite de guerres avec Java et le royaume indien de Chola, et aussi par suite de l’apparition de l’islam qui commençait à s’infiltrer sous l’influence des marchands arabes ou indiens, et de missionnaires. Les états vassaux se détachèrent petit à petit de Palembang, les royaumes thaïs de Sukothai et Ayutthaya grignotèrent le territoire, ainsi que le royaume indien de Majapahit. Le déclin se poursuivit jusqu’au XVe s. au cours duquel le royaume de Melaka prit le relais. 

Melaka : Le prince de Palembang, Parameswara quitta la ville pour échapper aux incursions de Java et s’installa à Melaka, un port stratégique. Il bénéficia de l’appui de la Chine car le grand amiral Zheng He établit sa base à Melaka. Le port accueillit des navires marchands de Chine, Inde, Japon et Perse. Le royaume prit petit à petit de l’influence et se raffermit au XVe s. quand l’islam fut instauré comme religion d’état. Le souverain devint le sultan qui instaura un régime centralisé autoritaire, mais admettant la pratique d’autres religions.

Les Portugais : Voulant briser le monopole du commerce des épices de Venise et voulant concurrencer les marchands arabes et indiens, les Portugais prirent la ville de Melaka en 1511 et y restèrent un siècle. Mais ils durent constamment combattre les états voisins. Le sultan chassé de Melaka, puis ses enfants, fondèrent des états à l’intérieur du pays : Perak et Johor.

Les Hollandais : Avec l’aide du sultanat de Johor, les Hollandais chassèrent les Portugais de Melaka après un siège d’un an, en 1640. Les Hollandais reconstruisirent la ville détruite et Johor devint un état puissant grâce à son action avec les Hollandais. Ces derniers restèrent 180 ans à Melaka, mais la négligèrent pour concentrer leurs efforts à Batavia en Indonésie.

Les Britanniques : Hollandais et Britanniques se partagèrent la Malaisie et l’Indonésie : les Anglais s’attribuèrent la péninsule malaise et les Hollandais s’installèrent en Indonésie. Les Anglais ne s’intéressaient qu’au commerce ; ils laissèrent les états de Malaisie se gouverner tout en indiquant la direction à suivre, se concentrant surtout sur leurs intérêts. Ils exercèrent ainsi leur influence sur les états de Penang, Melaka, Singapour, Wellesley.

 

 

 

Les Rajahs blancs : Le sultanat de Brunei qui avait le contrôle de l’île de Sarawak commençait à décliner ; il demanda de l’aide aux Anglais pour réprimer une insurrection. James Brooke mit fin à la rébellion en 1840 et débarrassa la côte des pirates malais ; en récompense, il fut nommé rajah de Sarawak. Son action se révéla très positive : il améliora la condition des indigènes. Son neveu lui succéda en 1868, qui agrandit le territoire de Sarawak au dépens du sultan de Brunei et Sarawak devint un protectorat anglais en 1888 en même temps que Sabah, que le sultan de Brunei n’arrivait plus à contrôler.

Contrôle britannique renforcé : A partir de 1874, les Britanniques craignant les visées allemandes augmentèrent leur emprise, nommèrent un Résident et conduisirent les affaires du pays par l’intermédiaire du sultan. Au moment de la première guerre mondiale, leur emprise était totale. Ils développèrent la récolte du caoutchouc et l’extraction de l’étain dans la péninsule. A Sarawak le 3e rajah de la dynastie Brooke continuait à développer le territoire et Sabah était prospère grâce au tabac, au caoutchouc et au bois. De nombreux Chinois venaient travailler dans cette colonie au risque d’appauvrir la population malaise, qui commença à se révolter et à parler d’indépendance. Quand survint la seconde guerre mondiale, cette volonté  d’indépendance se développa. La guerre fut dure pour la Malaisie sous l’occupation des Japonais qui n’hésitèrent pas à tuer de nombreux Malais et Chinois et à les utiliser pour les durs travaux.

L’Union malaise : En 1946, les Britanniques créèrent l’Union Malaise, union de tous les états de la péninsule, sous la direction britannique, avec égalité de tous les citoyens quelle que soit leur ethnie. Singapour, Sarawak et Sabah devaient rester des colonies britanniques. Le  mécontentement de la population malaise de la péninsule força les Britanniques à transformer l’Union Malaise en une Fédération de Malaisie qui donnait plus de droits aux Malais. D’où le mécontentement des Chinois. Finalement une insurrection sous direction communiste commença en 1848 et se termina en 1957 quand la Malaisie  obtint l’indépendance. Les communistes continuèrent à se battre en vain jusqu’en 1960. En 1963, la Malaisie s’agrandit de Sarawak et Sabah, malgré l’opposition des Philippines et de l’Indonésie qui réagirent violemment, avant d’accepter la situation.

L’état actuel : Les avantages donnés à la population malaise en 1969 fit enrager les Chinois qui se rebellèrent ; il y eut de multiples confrontation, avec le massacre de nombreux Chinois. Les dirigeants suivants rétablirent la paix sociale et le pays s’est développé considérablement jusqu’à nos jours dans un climat de bonne entente et dans le calme.

 

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Brève histoire de la malaisie