Palacio arzobispal

Histoire de Palacio arzobispal à Bogota

Le palais épiscopal est accolé à la Capilla del Sagrario. A l’endroit où se trouve ce palais, il y avait à l’origine la Maison de la Douane, un édifice à deux niveaux avec un portique du côté de la place, dessiné en 1793 par Domingo Esquiaqui. Le 25 juillet 1810, le vice-roi Antonio José Amar y Borbón fut incarcéré dans cet édifice : le jour précédent, il avait refusé de manière hautaine l'instauration d'un conseil d'administration à Santa Fe. Cela déclencha la fureur du peuple et un incident mineur, celui du « vase de Llorente » mit le feu aux poudres. Ce fut le début de l’insurrection. Après la reconquête temporaire du pays par l’Espagne, la maison de la douane devint le bureau du nouveau vice-roi Juan Sàmano. En 1948, Margarita Herrera fit don du palais à l’archevêque du moment. En 1952, l’archevêché fit reconstruire le palais qui fut terminé en 1958. L’édifice n’a rien d’extraordinaire : une façade symétrique avec 5 fenêtres de chaque côté à chaque niveau, les dernières étant plus petites. Le toit est bordé d’une balustrade surmontée de boules. Le seul élément de dissymétrie est l’étage ajouté à droite, et la seule décoration est celle du centre. Par contre les jardins sont très agréables et méritent une visite.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Palacio arzobispal