Carrera séptima

Histoire de Carrera séptima à Bogota

C’est l’artère principale de la ville ; elle fut créée dès le XVIe s. comme jonction entre la Plaza de San Francisco et celle de Bolívar, et comme route vers le nord. Son tracé a suivi celui d’un ancien sentier Muizca qui passait par Usaquén, Zipaquirá et Tunja. De nombreuses églises furent construites sur cet axe qui devint l’axe principal de la ville. En 1884, la première ligne de tramway (encore tiré par des chevaux) fut installée sur cette artère et relia le centre au district de Chapinero ; l’artère était utilisée pour les processions et les enterrements officiels. A partir du XXe s., on l’élargit et elle devint très animée, parcourue par des voitures, des cyclistes, des piétons ; c’est aussi le lieu où se déroulent le marathon, le carnaval, les manifestations, les défilés etc… Elle propose toutes sortes d’activités diurnes et nocturnes. La Carrera passe au voisinage de tous les édifices importants de la Candelaria, traverse le quartier de Santa Fe en passant près du Museo Nacional de Colombia, du Parque Santander et à travers le Centro Internacional. Dans le district de Chapinero, elle passe près de la Universidad Javeriana et le parque Museo del Chic?. A Usaquén, elle traverse sa zone historique. La Carrera se termine à 20 km du périmètre de Bogotá.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Carrera séptima