Parfumerie hugues ainé

Histoire de Parfumerie hugues ainé à Grasse

Cette belle façade ornée fut élevée - selon la date portée sur l'édifice - en 1881. Cette construction matérialisait une partie de la fabrique de parfumerie, plus ancienne, de la société Hugues Aîné. En effet, l'usine avait été aménagée dès le début du 19e siècle dans un établissement religieux : l'hôpital Saint-Jacques. La devanture de style éclectique fut conçue comme un décor. L'opulence des détails architecturaux n'a pas empêché la recherche d'un certain équilibre et d'une symétrie. Les 3 travées centrales constituent la partie la plus remarquable de l'élévation. Les éléments décoratifs notables sont, au troisième niveau, un balcon avec garde-corps en fer forgé devant une baie géminée avec au-dessus un médaillon inscrit dans un fronton semi circulaire. Ce médaillon est la copie d'un prix remporté par la société lors d'un congrès professionnel. Au-dessus se trouve un niveau d'entablement composite dont la frise porte la raison sociale Hugues Aîné en lettres majuscules rouges, avec de chaque côté d'autres reproductions de prix. Enfin, deux alambics en moulures qui symbolisent ici le savoir-faire de la société ont été portés dans le fronton qui couronne cette élévation. De part et d'autre de cette partie centrale de trois travées s'ajoutent latéralement deux autres travées qui n'ont d'autres fonctions que d'élargir de façon artificielle (en trompe l'oeil) la façade. Ce site est resté en activité jusqu'aux années 1920, date à laquelle l'entreprise Hugues Aîné, devenue la société Charabot & Cie, décide de le transférer vers son usine annexe, dite de la Sabrane. Par la suite la façade et les locaux sont en partie acquis par la Ville de Grasse et servent aujourd'hui d'entrepôts communaux.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Parfumerie hugues ainé