Histoire de liverpool

Histoire de Histoire de liverpool à Liverpool

Bien qu’il y ait eu un château construit par les Normands dans les environs, à West Derby, la ville fut vraiment fondée en 1207 par un décret royal qui octroyait à un village insignifiant le statut de port. Au début, ce fut un lieu de rassemblement de troupes partant pour l’Irlande. En 1257, on y construisit l’église Saint Nicolas, mais au XIIIe s., Liverpool n’avait que 7 rues. La population ne dépassa jamais 1000 habitants et elle retomba même à 600 au XVIe siècle. 

XVIII et XIXe siècles : La ville ne commença réellement à se développer qu’en 1648 quand le premier cargo arriva des Amériques, avec notamment de la canne à sucre. La première raffinerie de sucre fut construite en 1670 et la ville commença à développer le commerce intérieur en échangeant le tabac et le sucre contre du charbon, du tissu et du sel du Lancashire et du Cheshire.

En 1699, Liverpool devint une paroisse et fut autorisée à avoir sa propre douane, alors que jusqu’alors elle était rattachée à Chester. Mais la véritable richesse vint avec le trafic des esclaves, qui débuta en 1699.  En 1715, Liverpool construisit un bassin en eau capable d’accueillir 100 bateaux simultanément. Au XVIIIe s., 40% du trafic d’esclaves mondial et 80% du trafic d’esclaves britannique passait par Liverpool. Les profits tirés de ce trafic transformèrent Liverpool en une ville prospère, avec un centre financier important. En 1799, les bateaux de la ville transportèrent 45000 esclaves. Mais un mouvement anti-esclavage se développa, et en 1807 le trafic d’esclaves fut interdit et l’esclavage dans les colonies britanniques fut aboli en 1833.

Le développement de la ville fut également dû à un commerce intense : avec le coton importé elle alimentait les usines textiles de Manchester et Lancashire. Des voies de communications furent créées : routes et canaux reliant Liverpool à Manchester, (1721), aux mines de charbon de Sainte Hélène (1755), à Leeds (1816), et ligne ferroviaire Liverpool-Manchester (1830). Première ligne électrifiée au monde en 1893. Construction d’un hôpital pour enfants pauvres (Bluecoat) (1718), de l’hôtel de ville (1754), d’un immeuble de bureaux (1810), de Saint George’s Hall et de la gare de Lime Street (1854),  création de nouveaux docks (1828 et 1858).

Dans les années 1840, de nombreux Irlandais vinrent à Liverpool en raison de la Grande Famine, de telle sorte qu’en 1851, le quart de la population était d’origine irlandaise. Entre 1851 et 1911, il y eut un afflux de Galois. En 1901, Liverpool avait 700000 habitants.

XXe et XXIe siècles : Au début du siècle, Liverpool connaît des difficultés et un fort chômage. La mairie essaie d’y remédier en développant les constructions à loyers modérés, ce qui fournit du travail, et reloge ses ouvriers dans les banlieues.

La ville est sévèrement touchée par des bombardements fréquents pendant la seconde guerre, en raison de son importance industrielle et commerciale. Il fallut donc reconstruire de nombreux bâtiments détruits ou endommagés. A la fin du XXe siècle, l’industrie est en crise ainsi que le transport maritime, en raison de la concurrence internationale. La population redescend à 460000 habitants en 1985.

Pour y remédier, la ville essaie de développer les espaces culturels, galeries d’art et musées, et d’attirer les touristes, notamment par le biais de la culture et de la popularité des Beatles et de la musique pop. Liverpool a le plus grand nombre de musées après Londres. En 2008, la ville est capitale européenne de la culture.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Histoire de liverpool