Panthéon

Histoire de Panthéon à Paris

Le panthéon est une église qui n’en fut jamais vraiment une. En effet, Louis XV, très malade, fit le vœu de construire une église dédiée à sainte Geneviève, s’il guérissait. Et il guérit ! Au coeur du quartier Latin, l’église fut bâtie entre 1764 à 1790, dans un style néo-classique inspiré des temples antiques, par l’architecte Soufflot. Sauf que, le 4 avril 1791, alors que l’édifice vient d’être terminé mais qu’il n’est pas encore consacré, l’Assemblée nationale, entraînée par Robespierre, décide d’en faire un temple laïc et républicain. Louis XV s’en est peut-être retourné dans sa tombe ! La Révolution étant passée par là, l’église sainte Geneviève deviendra donc la nécropole des grands hommes. Bien sûr, les choses n’étant jamais simples, pendant le Premier Empire, on y réalisera tout de même quelques cérémonies religieuses dans la partie supérieure, tandis que la crypte continuera d’y recevoir les serviteurs de l’Etat. Alors que Voltaire et Rousseau y étaient déjà inhumés et que l’église officiait toujours dans le culte catholique, on demanda à Louis XVIII s’il était bien convenable de laisser l’anticlérical Voltaire dans ce lieu saint. À quoi le roi répondit : « Laissez-le donc, il est bien assez puni d’avoir à entendre la messe tous les jours ! » Depuis, 72 grands hommes ont trouvé le repos éternel dans ce qui redeviendra sous la Monarchie de Juillet, le « Temple de la Gloire ». On le nomme Panthéon depuis 1885, à l’occasion de l’inhumation de Victor Hugo. Gambetta, Jaurès, Eboué, Cassin, Monnet, Voltaire, Emile Zola, Marie Curie, Jean Jaurès et Jean Moulin, Rousseau et André Malraux l’on ensuite rejoint.

Faits historiques
Au coeur du quartier Latin, au sommet de la montagne Sainte-Geneviève, cette ancienne église fut bâtie de 1764 à 1790 par l'architecte Soufflot à la demande de Louis XV, dans un style néo-classique inspiré des temples antiques. En 1791, fin de la révolution française, l'Assemblée Nationale décide d'en faire la nécropole des grands « hommes » qui ont marqué l'histoire de France. Ainsi, 72 grands hommes reposent aujourd'hui au Panthéon, tels Gambetta, Jaurès, Eboué, Cassin, Monnet, Voltaire, Victor Hugo, Emile Zola, Marie Curie, Jean Jaurès et Jean Moulin, Rousseau et depuis 1996 André Malraux. La coupole est en réalité composée de trois coupoles imbriquées qui permettent de laisser entrer la lumière. A l'intérieur, les peintures représentent des épisodes de la France chrétienne. On trouve aussi le pendule de Foucault qui permit de prouver la rotation de la terre (1851).

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Panthéon