La cathédrale

Histoire de La cathédrale à Dubrovnik

La cathédrale actuelle construite entre 1670 et 1700 a été précédée par plusieurs églises construites au même endroit aux 7e, 10e et 11e siècles. Une autre église a été construite au XIIe s., financée par Richard Cœur de Lion, qui voulait ainsi remercier le Ciel pour avoir survécu à un naufrage survenu à son retour de la 3e croisade, en 1192. Elle fut détruite au cours du séisme de 1667. Plusieurs architectes travaillèrent à la réalisation de la nouvelle cathédrale, en collaboration avec des artistes locaux : Andrea Bufalini d’Urbino qui envoya un modèle de la nouvelle église dans le style baroque, Francesco Cortese (1669-1670), Paolo Andreotti de Gênes (1671-1674), Pier Antonio Bazzi de Gênes (1677-1678) et le frère Tommaso Napoli de Palerme (1689-1700). Ce dernier architecte a apporté les dernières modifications au plan originel, en réalisant une voûte d’arêtes et en perçant de larges fenêtres semi-circulaires qui, avec le tambour à fenêtres du dôme, apportent beaucoup de lumière à l’intérieur. L’architecte croate Ilija Kati?i? réalisa les dernières finitions en 1713. La façade est soulignée par 4 colonnes et 4 pilastres corinthiens, ainsi que deux portes latérales et deux niches qui abritent des statues. Elle est surmontée d’un pignon avec fenêtre et balustrade, qui ressemble à un balcon ; des statues se détachent du toit et le dôme a un tambour allégé par des fenêtres. La haute nef centrale est séparée des bas-côtés par de puissants pilastres. Au-dessus de l’autel principal se détache une peinture de Tiziano représentant l’Assomption.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de La cathédrale