Hôtel national des invalides

Histoire de Hôtel national des invalides à Paris

La première pensée que l’on a en découvrant les Invalides est bien sûr tournée vers Napoléon. Napoléon, qui aimait gagner le cœur de ses soldats, remit dans la chapelle Saint Louis, la toute première Légion d’honneur aux officiers méritants. Vous pouvez y découvrir aujourd’hui son spectaculaire tombeau, juste en dessous de la double coupole surmontée du dôme. Ce dôme de l’église Saint Louis, recouvert de riches motifs dorés culmine, avec sa flèche, à 107 mètres de hauteur. C’est l’empereur lui-même qui avait prononcé le désir d’y être inhumé et transforma ainsi l’église au rang de panthéon militaire national. Ainsi les Invalides devinrent le lieu emblématique des bonapartistes. Mais bien avant, c’est Louis XIV, en 1671, sensible au sort des soldats blessés lors de ses campagnes, qui avait décidé de fonder l’hôtel royal des Invalides. L’architecte Libéral Bruant érige ce chef d’œuvre de style classique. Les soldats invalides n’accédaient à cet hôpital militaire qu’après dix années de service dans l’armée, dix ans qui furent portés à vingt ans, en 1710. À la fin du XVIIème siècle, l’hôpital abrite plus de 4 000 pensionnaires. Ce vaste espace de 127 000 m² au cœur de Paris est composé de 2 églises, du musée de l’Armée, du musée des Plans-reliefs et du musée de l’ordre de la Libération. Dans le musée de l’armée, on peut voir aussi bien une armure appartenant à Henri II qu’un micro de la BBC semblable à celui devant lequel le général de Gaulle s’exprima pour son fameux appel enregistré le 22 juin 1940, à Londres. Bonne visite…

Faits historiques
En 1671, Louis XI, sensibles au sort des soldats blessés lors de ses campagnes, décide de fonder l'hôtel royal des Invalides, devenu l'un des plus prestigieux monuments de Paris et célèbre pour son magnifique dôme doré, ses canons et son immense esplanade bordée de fossés et de fortifications à la manière de Vauban. Construit de 1671 à 1676 par Libéral Bruant, puis par Jules Hardouin-Mansart et Robert de Cotte, ce vaste espace de 127.000 m² abrite 2 églises -l'Eglise du Dôme avec le grandiose tombeau de Napoléon I, exécuté sur les dessins de Visconti en 1843, et l'Eglise Saint-Louis des Invalides -, et trois institutions : le musée de l'Armée, le musée des Plans-reliefs et le musée de l'ordre de la Libération. Aujourd'hui affecté au ministère de la Défense, l'hôtel national des Invalides conserve toujours sa fonction première d'hôpital-hospice pour les grands invalides, combattants blessés ou mutilés de fait de guerre.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Hôtel national des invalides