Musée de l'orangerie

Histoire de Musée de l'orangerie à Paris

Hé oui ! c’est bien une véritable orangerie second empire, construite en 1852 afin d’abriter les orangers du jardin des Tuileries. Elle abrite aujourd’hui la crème des impressionnistes. Lorsque l’on désire en faire un lieu d’exposition, en 1921, Georges Clemenceau décide d’y mettre à l’honneur son ami Claude Monnet. Cette mise en scène des Nymphéas, avec ce mur circulaire qui semble ne pas y avoir de fin, c’est le peintre lui-même qui l’initia. L’inauguration eut lieu en 1927. On y trouve également la collection Walter-Guillaume cédée à l’Etat, en 1960. Elle se compose de 144 chefs-d’œuvre de l’art moderne. On peut y admirer Cézanne, Renoir, le Douanier Rousseau, Matisse, Derain, Picasso, Modigliani, Soutine, Utrillo, Marie Laurencin… Paul Guillaume et sa femme l’aventurière Domenica, marchands d’art réputés dans les années 20, étaient amis de Guillaume Apollinaire et Max Jacob et fréquentaient tout le milieu artiste et littéraire de l’entre-deux guerre. Paul Guillaume avait été l’un des premiers à organiser des expositions sur l’art africain avant 1910. Pendant la guerre, il expose même la « métaphysique » de Chirico sur la scène du Vieux Colombier. C’est un mordu. Son désir était de créer un musée d’art moderne, ce qui, après de nombreuses batailles de successions dignes de Dallas, finit heureusement par se réaliser.

Faits historiques
La collection entière des Nymphéas de Claude Monet et les 144 peintures de Cézanne, Renoir, le Douanier Rousseau, Matisse, Derain, Picasso, Modigliani, Soutine, Utrillo, Marie Laurencin est ici présentée dans ce musée de style Napoléon III installé depuis 1927 dans l'orangerie du Second Empire réalisée par Firmin Bourgeois et Ludovico Visconti aménagée pour abriter les Nymphéas dans la présentation conçue par Monet.

Contenu éditorial Do Tours ©

Localisation de Musée de l'orangerie