Histoire de Mexico

Mexico à travers le temps

Les premiers hommes sont arrivés Amérique en passant par le site de l’actuel détroit de Béring qui, à l’époque était un isthme. Ils ont progressé vers le sud, mais on ne sait pas quand ils sont arrivés en mésoamérique  - 50000 ? – 40000 ? – 23000 ? Ils se sont installés dans la vallée de Mexico au climat doux, dans une région de lacs désignés globalement par Lac Texcoco, entourée de forêts contenant une nombreuse faune et flore. Ils purent donc mener une existence de chasseurs-cueilleurs.

Puis ils commencèrent à se sédentariser, cultivant le maïs, toutes sortes de courges et potirons, haricots,  haricots pinto, tomates, poivrons, manioc, ananas, chocolat, tabac.

Les bandes puis tribus initiales se rassemblèrent en partie peu à peu pour former plusieurs grandes civilisations parfois contemporaines les unes de autres.

 

La civilisation Olmèque (- 1400 ; - 400) : Elle apparut sur la côte atlantique à l’emplacement de l’état de Tabasco actuel. Ils ont été les premiers à produire des produits d’art : têtes colossales, pyramides simples, objets de jade, sculptures, bas-reliefs, tombes. Ils ont peut-ête inventé l’écriture.

 

La civilisation maya (- 300 ; 1697) : Elle s’est développée du Pacifique à l’Atlantique dans une zone allant du Guatemala actuel à la péninsule du Yucatan. Ce fut d’abord une société égalitaire, puis elle devint élitiste avec un roi tout puissant ; la population comptait environ un million d’individus. Leurs constructions sont spectaculaires : Zaculeu, Mayapan, Chichen Itza, Calakmul, Tonina, Uxmal, Yaxchilan, Comalcalco, Sayil, Tikal, Caracol, etc…Leurs objets d’art sont beaucoup plus raffinés que ceux des Olmèques : aux objets habituels s’ajoutent les céramiques peintes et des peintures murales. Ils ont développé des hiéroglyphes raffinés, l’architecture, les mathématiques, le calendrier, l’astronomie. La civilisation maya s’est développée lentement depuis – 2000 et a connu son apogée en 900. Puis elle a continué à exister, mais elle fut beaucoup moins puissante et elle fut envahie par les Espagnols en 1697).

 

La civilisation de Teotihuacan (- 300 ; 550) : On ne connaît pas le développement initial de cette civilisation ; la ville fut autour de 450 la plus grande ville de l’Amérique centrale et son influence s’étendit sur de nombreuses régions. Elle construisit de nombreuses pyramides qui sont bien conservées et son art fut raffiné. On suppose que la ville sombra en raison d’une raréfaction des produits agricoles.

 

La civilisation Toltèque (500-1122) : Une partie des toltèques vivait à Teotihuacan ; ils quittèrent la ville vers l’an 500 et fondèrent la ville de Tula, puis ils occupèrent une partie du Yucatan. La ville de Tula fut prise en 1122 par les Mexicas.

 

La civilisation Aztèque (1325-1521) : Les Aztèques émigrèrent sur une période de 100 ans du désert situé au-dessus du Rio Grande jusqu’aux environs de Mexico où ils fondèrent la plus grande ville ayant jamais existé de l’Amérique centrale : Tenochtitlan. C’était un peuple de guerriers. Ils croyaient que pour avoir l’appui de leurs dieux, ils devaient faire le plus grand nombre possible de sacrifices humains ; aussi, ils faisaient souvent la guerre pour avoir des esclaves et éventuellement les sacrifier à leurs dieux. En 1428, ils prirent la ville voisine d’Azcapotzalco, leur concurrente, et cela leur permit de dominer une zone assez importante avec les deux villes alliées de Tlacopan et Texcoco. A leur apogée, les 35000 aztèques dominaient une population de 10000 de personnes qui devaient leur payer un tribut. La ville de Tenochtitlan avait près de 300000 habitants.

La conquête espagnole : En 1519, Hernàn Cortés débarqua près de l’actuelle Vera Cruz et il prit la ville de Tenochtitlan en 1521. La ville fut entièrement détruite ; son dernier empereur torturé et tué, ses habitants en partie massacrés ; les autres devaient quitter la ville. Une bonne partie avait également péri après avoir contracté la variole contre laquelle ils n’étaient pas immunisés. De nombreux Franciscains vinrent pour convertir les Indiens au catholicisme, mais pas de force. Ils essayèrent aussi de les alphabétiser, étudièrent leurs mœurs et apprirent leurs langues. Mais les autorités firent travailler les indiens à la construction des monuments, pas un esclavage, mais une sorte de tribut.

L’Espagne s’enrichit énormément grâce aux ressources en argent et autres minerais de ce pays qui s’appela la Nouvelle Espagne.

 

1521-1550 : La conquête se poursuivit par une guerre d’escarmouches, car de nombreuses tribus n’avaient pas encore été pacifiées. Dans l’intervalle de nombreux Espagnols virnet s’installer dans la Nouvelle Espagne et purent s’enrichir grâce au travail des Indiens dans leurs haciendas et leurs mines. La plupart des immigrants étaient des hommes ; ils se mariaient avec des Indiennes, ce qui explique que la majorité des mexicains sont aujourd’hui des métisses.

 

1550-1810 : Pendant toute cette période, la population peut être classée en 4 catégories à pouvoir décroissant.

Les Espagnols venus en Nouvelle Espagne pour administrer le pays avaient tous les droits : les autres catégories ne pouvaient pas travailler dans l’administration. Ils travaillaient pour que l’Espagne profite des richesses du pays. De plus l’Espagne veillait à ce qu’en Nouvelle Espagne ne soient pas produits des biens de consommation qui feraient concurrence à l’Espagne.

Les Créoles étaient des Espagnols nés en Nouvelle Espagne de parents espagnols ; ils pouvaient être des propriétaires terriens ou des marchants prospères, mais il n’avaient pas le drpot de se mêler de politique.

Les Métisses d’ascendants espagnols et indiens étaient méprisés par les deux groupes précédents qui pensaient que les Espagnols de sang étaient supérieurs.

Les Indiens étaient la catégorie la plus basse, bonne à être exploitée ?

Il y avait en plus une petite quantité de noirs importés d’Afrique pour travailler. Les mulâtres enfin étaient issus de noirs et d’une autre catégorie.

La guerre continua pendant cette période contre les Mayas, mais il furent définitivement vaincus en 1697. Il fallut simplement défendre le pays contre les attaques des pirates qui attaquaient souvent les ports de Vera Cruz et Campeche.

L’école fondée à Texcoco en 1523 et l’université fondée en 1551 se développèrent, on créa des villes comme Puebla, Mexico, Querétaro, Zacatecas, des cathédrales, des édifices publics. Mais le mécontentement des classes inférieures grondait, des idées d’indépendances commençaient à faire leur chemin, encouragées par le prêtre catholique Miguel Hidalgo y Costilla.

 

La Guerre d’Indépendance : En 1810,  paysans et mineurs peu armés marchèrent sur Mexico sous la conduite de Hidalgo, mais ils furent vite vaincus et Hidalgo exécuté. Ils avaient espéré profiter du fait que l’Espagne était en guerre.

Un autre prêtre, José Maria Morelos, réclama également l’indépendance ; il fut exécuté. La rébellion se fractionna alors en groupes de guérillas. En 1820 les créoles sous la conduite d’Agustin Iturbide se joignirent aux insurgés pour réclamer une constitution et un roi, le monopole de l’église catholique et l’égalité pour Espagnols et Créoles ; cela fut accepté en 1821.

 

Les débuts de l’indépendance : Iturbide se fit proclamer empereur, mais se révéla vite corrompu et autoritaire ; il fut renversé en 1824. Il s’ensuivit une période de chaos et de changements continuels de présidents.

On demanda au général Antonio López de Santa Anna de renverser le président, ce qu’il fit, mais il s’attribua lui-même le pouvoir et fut complètement incompétent. Il abrogea la constitution, ce qui suscita des révoltes, le Texas notamment où il y avait des Mexicains et des immigrants Américains du nord appelés par le Mexique qui croyait ainsi combattre les Comanches et les Apaches qui attaquaient cette partie du Mexique. Ce fut une erreur : les Américains du nord attaquèrent le Mexique, battirent son armée et purent ainsi annexer le Texas. On put se débarrasser de Santa Anna en 1855.

Le libéral Ignacio Comonfort devint alors président ; il promulgua une nouvelle constitution en 1857 qui réduisait le pouvoir et les possessions de l’Eglise. Un coup d’Etat fomenté par l’Eglise et les conservateurs destitua Comonfort.

 

La guerre de la Réforme (1858-1861) : Il y eut une guerre sanglante entre conservateurs et libéraux, finalement gagnée par les libéraux. Cela permit de mettre au pouvoir un président  qui est encore vénéré aujourd’hui : Benito Juarez. La France de Napoléon III intervint alors au Mexique, dans le but de profiter des richesses du pays, et installa l’archiduc Maximilien d’Autriche comme empereur. Ce fut un échec complet, Maximilien fut exécuté en 1867 et Juarez revint au pouvoir jusqu’à sa mort en 1872.  Sebastián Lerdo de Tejada lui succéda.

 

Le Porfiriat (1876-1910) : Ce général libéral qui vint au pouvoir après, améliora beaucoup la condition du Mexique dans l’administration, la santé publique, la sécurité, les chemins de fer, les mines, l’industrie, le commerce. Il fit construire de nombreux édifices de prestige. Ce fut un président très efficace, mais au prix de manipulations électorales, de censure, d’évincement des opposants. Mais ces progrès avantagèrent surtout des éléments aisés de la population, ce qui fut une des raisons de la révolte de 1911 qui renversa le pouvoir.

 

En raison des nombreux changements et de l’instabilité permanente, voici seulement un ensemble de dates importantes.

 

1911 : révolte d’Emiliano Zapata. Francisco Madero président.

1913 : démission puis exécution de Madero.

1913-1915 : guerre civile

1914 : Vera Cruz est occupée par les Etats Unis

1915-1020 ; présidence de Venustiano Carrnaza

1917 : Nouvelle constitution.

1919 : assassinat de Zapata sur ordre du président Carranza

1920 : assassinat de Carranza ; Alvaro Oregon président

1920-1924 : présidence d’Alvaro Obregon

1924-1928 ; présidence de l’anticlérical Elias Calles

1923 : assassinat de Pancho Villa

1926-1929 : Guerra Cristero entre les troupes gouvernementales et les milices chrétiennes

1928 : assassinat d’Obregon qui venait d’être réélu.

1929 : Elias Calles fonde le PNR et exerce son influence jusqu’en 1936 sous 3 présidents

1934-1940 : Présidence de Lázaro Cárdenas 

1938 : nationalisation des sociétés pétrolières

1940-1946 : présidence de Manuel Ávila Camacho,

1958 : droit de vote aux femmes. Dévaluation du Peso

1930-1970 : le miracle économique : 40 années fastes

1970 : la crise

1976, 1982, 1994,  : dévaluation du peso

 

 

 

Contenu éditorial Do Tours ©