Histoire de Bangkok

Bangkok à travers le temps

Préhistoire : On a trouvé des pierres taillées dans la région de Lampang datant de – 700000, attribuées à des hominidés du type homo erectus. Mais le premier site archéologique véritable est celui de Ban Chiang, au nord-est, où des groupes ont vécu entre – 2500 et – 300. On y a trouvé une grande nécropole avec un mobilier funéraire en bronze et des poteries déjà très élaborées, finement décorées.

Avant les Thais :

Le Fou-nan : Au IIIe siècle, le peuple Fou-nan, une puissance maritime qui vivait dans le sud-est de l’actuel Viêt Nam, envahit une grande partie de la péninsule indochinoise et y resta jusqu’à la fin du Ve siècle.

Le Chen-la : C’est alors que le peuple Chen-la qui vivait dans le sud de l’actuel Laos, commença à se répandre et occupa bientôt tout le territoire Fou-nan.

Les Dvaravati : Au VIIe s., un autre peuple, les Dvaravati, qui faisaient partie du peuple des Môns vivant en Basse-Birmanie, commença à se développer au nord du Fou-nan et à y prospérer jusqu’au IXe s. Ils fondèrent notamment deux royaumes aujourd’hui disparus autour des actuelles Lopburi et Lamphun.

Les Khmers : A partir du IXe s., les Khmers qui vivaient autour de leur capitale Angkor, prirent le contrôle de toute la péninsule indochinoise.

 

Les Thaïs :

A partir du XIe s. le peuple Thaï, originaire de la Chine, commença à s’établir aux frontières du royaume khmer et sa taille dépassa bientôt celle des peuples environnants. Ils étaient en quelque sorte les vassaux du royaume khmer.

Les royaumes Sokhothaï et Lannathaï : Une des tribus thaïs construisit la ville de Sokhothaï ; en 1238 les habitants élurent un roi et se déclarèrent indépendants. Mais dès 1365, ils se soumirent à l’autorité d’un autre royaume thaï : le royaume d’Ayutthaya qui avait lui aussi émergé. Un autre état thaï s’était développé en même temps que le royaume Sokhothaï : le royaume Lannathaï, qui, resta indépendant jusqu’en 1558.

Le royaume Ayutthaya (1350-1767) : Son premier roi, RamaThibodi I a joué un rôle important dans l’édification du royaume : il a déclaré le bouddhisme Theravada religion officielle et rassemblé les textes de lois du Dharmashastra, basés à la fois sur les coutumes de l’Inde et sur celles du peuple Thaï, ce qui a donné une base solide à son royaume ; ce code a été appliqué jusqu’au XIXe siècle. Le royaume a existé en parallèle avec le royaume birman voisin : les deux états se combattaient en permanence jusqu’à la victoire de la Birmanie en 1767 qui a mis fin au règne de la dynastie Ayutthaya.

Mais le général Taksin qui se trouvait dans la ville-garnison de Thonburi, une autre ville du royaume d’Ayutthaya, reprit la partie conquise par les Birmans, réunifia le royaume et se fit élire roi en 1769. En 1782, il fut déclaré fou, emprisonné et exécuté. Le Général Chakri lui succède et devient ainsi le premier roi de la dynastie du même nom ; il se fait appeler Rama I. Celui-ci fonde sa nouvelle capitale en face de Thonburi, sur l’autre rive du fleuve Chao Phraia : Bangkok. En 1790, les Birmans sont chassés du pays.

Devant la pression coloniale sur les pays voisins du Royaume Uni et de la France, le Siam (ancien nom de la Thaïlande) privilégie la diplomatie et n’est effectivement jamais colonisée, mais les deux pays colonisateurs grignotent le Siam et lui font perdre une partie importante de son territoire en créant le Cambodge et le Laos, sous des prétextes fallacieux. La France notamment déclenche la guerre franco-siamoise en 1893 en créant un prétexte : elle envoie deux canonnières, le Siam riposte, la France se dit attaquée par le Siam.

Bien que non concerné par la première guerre mondiale, le Siam déclare la guerre à l’Allemagne et à l’Autriche en 1917, espérant que les puissances colonisatrices lui redonnent les territoires perdus. Mais il n’en sera rien.

Changement de Régime : En 1932 survient un coup d’état militaire dont l’un des instigateurs est le général Phibun, admirateur de Mussolini ; les opposants sont sévèrement réprimés. La monarchie absolue est remplacée par une monarchie constitutionnelle. Phibun change le nom du pays qui devient la Thaïlande, avec l’espoir de récupérer tous les territoires annexés où vivent des Thaïs. Pour cela, le pays attaque la France en 1940 et s’allie avec les japonais. Mais une partie de la population n’est pas d’accord et une opposition en exil se forme. La reine Ramphaiphanni, veuve de l’ancien roi, crée un gouvernement en exil qui recrute des hommes pour les Forces Thaïlandaises Libres. Après la guerre, Phibun est chassé du pouvoir, mais y revient et parvient à s’y maintenir jusqu’en 1957, année où il est remplacé par le maréchal Sanit Thanarat.

Le régime militaire est lui-même chassé en 1973, mais un essai d’instauration d’un régime démocratique avorte en 1976 après plusieurs élections insatisfaisantes. Les militaires reprennent le pouvoir d’une manière brutale. Un gouvernement démocratique conduit par Thaksin Shinawatra entre 2001 et 2006 est à nouveau renversé par les militaires qui n’apportent pourtant pas la stabilité.

En 2011, la sœur de Thaksin Shinawatra, Yingluck Shinawatra devient premier ministre, mais n’est pas acceptée par les populations urbaines et royalistes qui manifestent violemment et envahissent le siège du gouvernement : Thaksin Shinawatra était accusé de malversations financières et sa sœur essayait de le faire revenir au pouvoir. Nouvelles élections en février 2014, nouveau coup d’état en mai 2014 ; Yingluck Shinawatra est destituée.

Contenu éditorial Do Tours ©