Histoire de Sofia

Sofia à travers le temps

Les Thraces : Une des 45 tribus thraces connues, les Serdi, s’est installé sur le site de l’actuelle Sofia au VIIe s. avant JC, autour de sources chaudes. Les habitants y avaient créé une ville à plan ordonné, semblable à la ville de Seuthopolis, capitale du roi Seuthès. Des fouilles ont mis en évidence des céramiques et des objets qui montrent que la ville avait des relations commerciales avec les territoires voisins de la mer Egée et aussi avec Seuthopolis. Les archéologues ont aussi mis en évidence la tombe d’un riche Thrace avec une magnifique coupe en or, et des objets en bronze d’usage quotidien.

Les Romains : Au 1er siècle, les Romains envahirent la Thrace, et Serdica en particulier en l’an 29, avec une armée dirigée par Marcus Licinius Crassus, un chef particulièrement barbare qui fit couper les mains à tout guerrier thrace prisonnier. Puis les Romains s’installèrent et organisèrent la ville suivant leur conception habituelle : construction de routes et de rues dont le tracé correspond encore aujourd’hui au tracé de routes et de boulevards. Les rues furent dallées de pierres plates, l’eau de sources fut captée pour approvisionner la ville, des conduites en céramique pour l’adduction d’eau et pour l’évacuation des eaux usées furent posées. Les thermes furent alimentés par les sources chaudes. Du forum, entouré d’un portique, d’une double colonnade et d’édifices publics, il reste très peu de choses.

La tolérance romaine sur le plan religieux est attestée par les nombreux temples dédiés à des divinités très diverses : dieux du panthéon romain, Esculape, Hygie, Apollon, le dieu égyptien Sérapis, la déesse d’Asie Mineure Cybèle, le dieu perse Mithra, le dieu des Thraces Heros. Cela correspondait à une grande diversité ethnique.  Mais à la fin du IVe s., l’empereur Théodose fait détruire tous les temples non chrétiens.

Au IIe s., en raison des invasions barbares, les Romains fortifièrent la ville en l’entourant de murailles et de tours qui ne furent détruites qu’au XVe s. A l’intérieur de cette enceinte se trouvaient surtout des édifices publics : les habitations étaient souvent à l’extérieur et étaient la proie des envahisseurs successifs : Goths, Wisigoths, Huns. Les Romains construisirent d’autres murailles par la suite. La ville prospéra pendant toute la période romaine et sa population augmenta régulièrement.

Les Bulgares : En 809, le Khan bulgare Kroum assiègèrent et prirent Serdica alors sous domination byzantine, ainsi que les régions environnantes. Les Bulgares, qui sont des Slaves s’installèrent durablement à Serdica qui devint Sredetz. La ville fut alternativement sous les dominations des Bulgares et des Byzantins, mais à partir de 1191, elle redevint bulgare jusqu’à sa prise par les Ottomans en 1382.

Les Ottomans : En 1444, Sofa devint la capitale de la Roumélie qui réunissait tous les territoires conquis par les Ottomans en Europe et qui devait exister jusqu’au XVIIIe s. Durant cette période, la communauté musulmane s’agrandit plus que les autres ; vers le XVIe s., le commerce s’était développé et une partie des la population était prospère. Petit à petit, les mouvements de révolte contre les Ottomans se développèrent et finirent par entraîner la guerre entre la Russie et les Ottomans qui se termina par la défaite des Ottomans qui durent quitter la Bulgarie et lui accorder d’abord une certaine autonomie.

La Bulgarie : Une fois partis les Ottomans, le pays put développer sa culture chrétienne et occidentale : Université, Académie des Sciences, églises. De très nombreux monuments furent créés et on assista à un épanouissement des arts. Entre les deux guerres, le gouvernement de la Bulgarie s’allia aux nazis et de ce fait, Sofia fut bombardée et subit beaucoup de dommages. Elle passa alors sous gouvernement communiste dont elle fut débarrassée seulement en 1989.


 

Contenu éditorial Do Tours ©