Histoire de Fuerteventura

Fuerteventura à travers le temps

Avant la colonisation espagnole : La première immigration importante dans l’île fut celle des Berbères qui s’y installèrent vers – 500. Ils formèrent le peuple Majo qui vécut de la collecte de végétaux, de l’élevage et de la pêche, et peut-être aussi d’une agriculture élémentaire. Avant l’arrivée des Européens, l’île était divisée en deux royaumes séparés par une muraille : Maxorata au nord et Jandia au sud. Les Majos ont laissé des gravures rupestres en forme de pieds, ou de spirale, et des textes écrits dans une écriture Libico-Berbère. On ne sait pas grand-chose sur ces aborigènes.

La conquête : La conquête des îles commença en 1402, sous le commandement des Normands Jean de Bethencourt et Gadifer de la Salle. Au début, Bethencourt négocia avec les Majos pour pouvoir s’installer dans l’île de Fuerteventura, sans qu’il n’y ait de combats. Ils fondèrent Betencuria en 1404 : ce fut la première capitale de l’île. Bethencourt s’absenta pour aller en Espagne. Gadifer eut alors à faire face à de nombreux problèmes et il commença à conquérir l’île militairement celle-ci fut désormais contrôlée par les Espagnols avec Bethencourt comme chef au début, Gadifer ayant quitté l’île. Les aborigènes furent christianisés.

L’île a par la suite subi de nombreuses attaques de pirates ; en 1593 notamment, des pirates envahirent l’île et rasèrent sa capitale. Aussi les habitants construisirent de nombreux châteaux et tours le long de la côte, et un capitaine général nommé par Madrid fut chargé de la défense de l’île. En 1708 un régiment de milices fut créé, dont le colonel assuma le rôle de gouverneur. A partir de cette création, et pendant près de 2 siècles, les colonels dirigèrent l’île, la charge étant héréditaire.

Avec la guerre entre la Grande Bretagne et l’Espagne, en 1739, l’île fut souvent attaquée par les corsaires anglais qui pillèrent les villes et prirent des bateaux. Mais les troupes de l’île les mirent en déroute par deux fois. En 1742, les colonels se transférèrent de Betancuria à La Oliva, où ils se firent construire la belle Casa de los Coroneles. Ils devinrent de plus en plus puissants et autoritaires ; ils maintinrent leur pouvoir jusqu’en 1870.

En 1860, la capitale fut transférée de Betancuria à Puerto Cabral qui s’appela plus tard Puerto del Rosario. L’île suivit alors le même développement que les autres îles Canaries et sa principale ressource devint le tourisme.

Contenu éditorial Do Tours ©