Histoire de Naples

Naples à travers le temps

Grecs et Romains : Au VIIe s. avant JC, les Grecs fondent une colonie à Cuma (Cumes), puis Parthénope, qui surplombe le golfe de Naples. Devant le succès de ce comptoir, ils fondent Néapolis (Nouvelle Ville) près de Parthénope qui, aussi, devient rapidement un centre prospère. A partir de – 474, la victoire contre les Etrusques leur permet d’étendre encore Néapolis. Au IVe s., la puissances est en train de grandir ; au lieu de combattre, les Grecs préfèrent devenir leurs alliés. Sous la domination romaine, la ville gardera sa langue, ses institutions et sa culture.

Byzantins : Après la décadence de l’Empire Romain d’Occident, au VIe s., la ville est intégrée dans l’Empire byzantin ; elle arrive à survivre malgré les invasions des Goths, des Lombards et des Sarrasins. Elle reste sous la domination de Byzance jusqu’au XIIe siècle.

Normands : Au XIIe s., elle passe pour une courte période sous la domination normande du Royaume de Sicile.

Angevins : Au XIIIe s., c’est la Maison d’Anjou qui s’empare de Naples. Elle a des projets ambitieux pour la ville : défrichement des sols pour développer l’agriculture, construction de châteaux pour défendre cette ville vulnérable dont le Castel Nuovo, construction d’églises et de monastères. La domination des Angevins dure jusqu’en 1442, année au cours de laquelle le Royaume d’Aragon d’Alphonse V s’empare de la ville.

Aragonais 1442-1707 : C’est un vice-roi qui gouvernera Naples durant cette période. Les Espagnols construisent le Palazzo Reale et le Castel Capuano et développent petit à petit la Via Toledo de 1,2 km de longueur et la Via Chiaia qui seront bientôt bordés de palais aristocratiques. Le Quartiere Spagnolo, plus simple, est construit pour loger les soldats. La ville s’étend dans tous les sens ; la surpopulation conduit à un appauvrissement général. En 1647, une taxe supplémentaire sur les fruits déclenche une émeute menée par le pêcheur Masaniello ; par un jeu machiavélique, les dirigeants de la ville arrivent à retourner le peuple contre Masaniello. Ce dernier sera tué par le peuple qui peu de temps avant l’avait suivi. En 1707, l’Espagne cède la ville à l’Autriche par le traité d’Utrecht.

Autrichiens 1707-1734 : Une domination très courte sans grande réalisation.

Bourbons 1734-1860 : Les Bourbons s’emparent de la ville en 1734. Charles de Bourbon a un programme ambitieux : il arrête la construction d’églises et se concentre sur les ouvrages publics, mais sans beaucoup de cohérence et d’utilité. Il se lance aussi dans construction de prestige, le Palais de Caserta, qui veut égaler Versailles, et qui engouffrera de l’argent. Naples attire les passionnés d’architecture, de musique et d’Arts en général. La domination des Bourbons prend fin en 1860 après la prise de la ville par Garibaldi, qui auparavant avais déjà conquis la Sicile et le Calabre. En 1861, Naples est intégré au nouveau royaume d’Italie qui aura pour capitale provisoire Florence.

Après l’Unification : En 1884, une épidémie de choléra décime la population et rend les autorités conscientes de la pauvreté et du manque d’hygiène dans les taudis des quartiers défavorisés. Un grand programme de destruction de taudis et de constructions est entrepris ; des quartiers nouveaux apparaissent, mais le programme s’éternise et la corruption se développe. Le régime fasciste redonne un élan à ces constructions, mais ne parvient pas non plus à résoudre les nombreux problèmes.

Maintenant : Contrairement à Rome, Naples a été bombardé massivement, et il fallut reconstruire une bonne partie de la ville, ce qui donna l’occasion à des hommes politiques corrompus et à la maffia de plus en plus puissante de détourner les fonds à leur profit. Ces problèmes n’ont pas été résolus et cette belle ville est toujours encore sous la coupe de gens sans scrupules pour lesquels les autres ne comptent pas.

Contenu éditorial Do Tours ©