Histoire de Guimaraes

Guimaraes à travers le temps

La ville est associée à la fondation du Portugal car elle a été liée aux événements qui ont conduit à la création du pays. Elle a été classée au patrimoine mondial de l’humanité car elle a gardé intact son héritage du passé et représente bien l’évolution d’une ville médiévale.

Des vestiges archéologiques ont montré que son site a été occupé depuis le Chalcolithique. Il s’agit de l’âge du cuivre qui a commencé vers – 4000 : à cette époque, la plupart des outils étaient en pierre mais des objets en cuivre commençaient à apparaître. Des vestiges romains ont montré également qu’à l’époque romaine, il y avait déjà là une ville qui possédait un établissement thermal.

La fondation de la ville médiévale remonte au Xe s. : la Comtesse Mumadona Dias fit ériger un monastère dans sa propriété de Vimaranes, ce qui amena des personnes à se fixer dans un village voisin (vila baixa). En même temps, elle fit construire un château sur une colline (vila alta) pour défendre le village ; les deux parties furent reliées par la Rua de Santa Maria. Le monastère devint une collégiale royale connue en raison des nombreux privilèges et donations obtenus, et fut un site de pèlerinage important.

Le Comte Henri de Bourgogne était le cadet des enfants du duc de Bourgogne. Il répondit à l’appel du roi Alfonso VI de Leόn qui demandait de l’aide aux chevaliers français après sa défaite à la bataille de Sagrajas (1086) contre les Maures. Henri combattit les Maures en compagnie d’Alphonse VI, qui le récompensa en lui donnant le Comté du Portugal et sa fille Teresa de Leόn en 1095.

Le Comte Henri du Portugal y installe sa cour, et le village obtient en 1096 la première charte nationale, ce qui prouve l’importance acquise par le village. Il fut choisi comme capitale du Comté du Portugal. A la mort du Comte Henry en 1112, sa femme Teresa de Leão hérita du pouvoir et eut quelques sévères différents armés avec sa sœur Urraca, qui ne voulait pas accorder une autonomie au Comté du Portugal. Quand Urraca mourut en 1126, son fils Alphonse VII accéda au pouvoir et réclama que le Portugal devienne vassal du Leόn. Thérèse de son côté, liée au Comte Trava de Galice, voulait réunir le Portugal et le Comté de Galice. Son fils Afonso qui voulait obtenir l’indépendance pour le Portugal refusa cette possibilité et avec de nombreux nobles du Portugal affronta les troupes de sa mère et fut vainqueur à la bataille de São Mamede. Il devint ainsi Comte du Portugal et ce fut le début du chemin vers l’indépendance, à laquelle Afonso parvint finalement avec beaucoup de doigté, de ruse, de force et avec une prise de chance.

Au moyen âge, la ville continue de croître ; sous le règne du roi Dinis, elle est entourée d’une enceinte partielle. Des ordres mendiants s’installent et organisent une nouvelle partie de la ville à leur manière ; les deux parties seront réunies par la suite. La partie interne de la ville a très peu changé, ce qui fait son intérêt ; elle s’est étendue à l’extérieur des murailles dont une partie est intacte. Cette extension n’a eu lieu qu’au XIXe siècle, après qu’elle eut reçu l’autorisation de détruire quelques murs pour faire de grandes avenues.

Contenu éditorial Do Tours ©